Blog
Réservez

3o Anecdotes

RETOUR

 

• Le Guanahani est un des premiers hôtels construits sur l’île en 1986.

Les pieds dans l’eau : Le Guanahani est le seul hôtel de l’île offrant deux plages et deux piscines.

• Le Guanahani est le seul hôtel doté d’un sentier de randonnée dans la propriété, situé au Morne.

Le paradis des enfants : Le Guanahani est le seul hôtel à proposer, toute l’année, des activités dédiées aux enfants.

Pêchez et savourez : une des activités les plus insolites de l’hôtel : une sortie en bateau avec notre pêcheur résident, suivie d’un dîner concocté par notre chef, au cours duquel vous dégusterez la prise du jour.

• Grand Cul-de-Sac est un des meilleurs spots de kitesurf de l’île.

A votre service : l’hôtel bénéficie des services de deux concierges « Clefs d’Or », totalisant plus de 20 ans d’expertise au service de la clientèle. Cette récompense n’est attribuée qu’après une longue formation et une expérience rigoureuse.

• Entre 2011 et 2015, l’hôtel a mis en œuvre d’importants travaux de rénovation, s’élevant à 40 millions de Dollars, et portant sur un réaménagement intérieur des chambres et des suites, une nouvelle collection de
meubles sur mesure, le réaménagement des espaces publics ainsi qu’une nouvelle identité de marque.

• La conception intérieure de l’hôtel s’inspire d’un accessoire singulier : le Panama. Pour le décorateur Luis Pons, ce chapeau illustre parfaitement l’art de vivre et l’atmosphère qui règnent au Guanahani. Il associe la fonctionnalité, l’élégance et la légèreté.

• Les parements de bois qui ornent les cottages multicolores de la propriété sont connus sous le nom de « Guanahani ». Ils donnent tout leur style aux habitations et font honneur à l’artisanat traditionnel de l’île.

Ecologique : Le Guanahani s’apprête à obtenir la certification écologique « Green Globe ».

Réserve : Le Guanahani est construit sur les réserves protégées de Grand Cul-de-Sac, de la baie de Marigot et de la plage Maréchal, trois des cinq zones formant une Réserve naturelle marine de plus de 1 011 ha.

Développement durable : St. Barth est une île « sèche », sans ressource en eau. L’hôtel dispose de deux usines de désalinisation qui rejettent la solution salée en mer et n’affectent pas l’écosystème.

• Le Guanahani bénéficie d’un ciel exceptionnellement étoilé. De l’hôtel, on peut admirer la Voie lactée, la pleine lune, les constellations d’étoiles, les différentes planètes, les pluies de météorites et parfois même, la station spatiale internationale.

Incroyable vie marine : allez à la rencontre des requins nourrices, des bancs de Blue Tang, des colonies de corail à cornes d’élan, des conques, des homards, des calmars et des poissons-globes au cours d’une sortie de plongée libre à Grand Cul-de-Sac et sur la baie de Marigot.

• De fin janvier à début avril, les baleines à bosse migrent des mers du sud où elles se reproduisent vers les côtes du nord-est pour se nourrir. C’est au cours de ce périple qu’elles passent au large du Guanahani. On peut les voir souffler et se reposer au bord du récif. Sous l’eau, leur chant si particulier est particulièrement envoûtant.

• Les tortues imbriquées et autres tortues de mer peuplent, toute l’année, Grand Cul-de-Sac et la baie de Marigot. En période de nidification des tortues de mer, les plages sont particulièrement surveillées par le personnel de l’hôtel et certains clients. Un soir, des centaines d’œufs de tortues ont éclos sous les yeux des clients qui dînaient à l’Indigo et beaucoup d’entre eux se sont alors précipités sur la plage pour les aider à se frayer un chemin jusqu’à la mer.

• De nombreuses espèces de tortues de terre ont élu domicile au Guanahani. Parce qu’elles se reproduisent très vite, leur nombre ne cesse d’augmenter. A la fin de leur séjour, on offre aux jeunes clients du Guanahani une tortue empaillée.

• Les iguanes sont également des habitués des luxuriants jardins de l’hôtel. Le plus âgé, baptisé Oscar, a élu domicile à La Villa. Agé de 15 ans, il mesure pratiquement un mètre cinquante de longueur, pour un poids d’environ quatre kilos. Il n’est pas rare de voir Oscar se faire bronzer sur les chaises longues de La Villa. Quand il est d’humeur à socialiser, il se manifeste en frappant sa tête contre les vitres coulissantes de la suite.

• Quelques gentils chats ont également élu domicile à l’hôtel. Bandit, Félix et Guana saluent souvent les clients devant la boutique, tandis que Bouba et Blanchette, plus âgés, passent une bonne partie de leur temps autour des bureaux des Ressources Humaines.

• C’est à St. Barth que se trouve la plus grande concentration de véhicules Mini Cooper, à l’exception de l’usine britannique qui les fabrique. Elles sont à la disposition des clients du Guanahani, à l’hôtel. Elles peuvent être louées à la journée, pour faire le tour de l’île.

Piquez une tête : le directeur de l’hôtel, Martein van Wagenberg, va nager tous les matins dans l’océan. Si le cœur vous en dit, vous pouvez vous joindre à lui… tous les matins à 7 h !

• C’est à l’occasion d’un des plus beaux mariages qui ait eu lieu à l’hôtel que Queen Latifah a effectué un tour de chant dont tout le monde se souvient encore.

• Le concours Miss France 1997 s’est tenu au Guanahani pour le plus grand bonheur des clients.

• Les mannequins vedettes, dont Tyra Banks, Helena Christensen et Claudia Schiffer sont des réguliers de l’hôtel. Et cela fait maintenant 20 ans que Victoria Secret effectue ses shootings à l’hôtel.

• C’est en 1995 au Guanahani que Claudia Schiffer a enregistré sa première vidéo de sport « Perfectly Fit ».

• En 2016, l’établissement s’est associé à l’ambassadrice du bien-être et ex-mannequin vedette Estelle Lefébure pour offrir des programmes de bien-être basés sur sa méthode exclusive « Orahe ».

• Le célèbre Spa by Clarins de l’hôtel a ouvert ses portes en 2004. Il propose des soins très hauts de gamme pour la peau ainsi que des soins pour le corps exploitant les ressources de l’île.

Le nouveau monde : c’est en 1493, au cours de son second voyage, que Christophe Colomb découvrit les petites Antilles. Il baptisa l’île St. Barthélemy du nom de son frère Bartolomeo.

• Avant qu’elle ne soit intégrée à la France en 1878, l’île de St. Barth a été administrée par la France, l’Ordre de Malte, la Grande-Bretagne, la Suède ainsi que par de nombreux corsaires, brigands et autres pirates.

 

Fermez

Reservations